Copains des livres

Rencontres auteurs/lecteurs
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
azul47

avatar

Nombre de messages : 359
Age : 60
Localisation : lot et garonne
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Lun 9 Juil - 0:08

J'espère que je ne fais pas de bêtises en créant un nouveau fil, mais c'est pour mieux s'y retrouver. Je sens déjà que je vais pas faire court.

Résumé à ma sauce, accrochez vous aux branches lol

Juste pour situer les personnages :

L'héroïne s'appelle Nathalie Garland. Son père, Christopher Garland était Anglais. De Doncaster dans le Yorkshire du sud, plus précisément. Il a rencontré la mère de Nathalie, Marie Beaufort, en France. Celle-ci était amie avec une veuve, Sabine Maurin, dont le fils, Frédéric Maurin alors âgé de 7 ans, bouillait de rage à l'idée du remariage de sa mère avec Randall Stevens, un Américain rencontré en France alors qu'il était en voyage d'affaire.

Les deux couples se marient le même jour. L'année suivante voit la naissance de Tony Garland, le frère de Nathalie, et de Nicolas Stevens, demi frère de Frédéric Maurin.
Nathalie Garland voit le jour quatre ans plus tard.

Ok ? Vous suivez ? Oui, je sais, il n'y a que moi pour ne pas m'embrouiller dans la biographie des personnages. Forcément, c'est moi qui les ait mis au monde Very Happy

Ils sont donc quatre à grandir ensemble. Pas pour très longtemps d'ailleurs.
Les deux frères, Nicolas et Frédéric, ne s'entendent pas très bien. Ils se jalousent l'amitié de la petite Nathalie. Frédéric reproche à sa mère d'avoir remplacé son père, et Nicolas n'est pour lui que l'instrument de sa vengeance. Celui-ci trouve un soutien en la personne du facétieux Tony, qui n'en rate jamais une pour se faire remarquer.

Nathalie a six ans et Tony dix ans lorsque leur père décide d'installer toute la famille en Espagne. Leur grand-père vient de mourir et a laissé en héritage à son fils unique le domaine du Yorkshire et son élevage de Pur Sang Anglais.
Frédéric, alors âgé de 18 ans, saisi l'opportunité de suivre la famille Garland en Espagne, où il commencera ses études de médecine. En quittant le pays, il brise le coeur de sa mère, mais il ravi aussi définitivement à Nicolas son amitié pour la fillette. Ce qu'il considère comme une suprême vengeance.

Au cours de l'année suivante, il y a un échange de lettres entre Nicolas, dont les parents sont repartis aux Etats-Unis, et Nathalie qui sait à peine écrire son nom et recopie scrupuleusement les modèles que lui fait sa mère.
Mais la fillette ne vit que pour les lettres de son ami et ne parle que de lui. Pour couper court à cette amitié un peu trop prenante, la mère de Nathalie cache les lettres de Nicolas, et fait croire à sa fille que celui-ci l'a oublié et qu'elle doit faire de même.
Mis dans la confidence, Frédéric adhère complètement à cette trahison et, à la mort de Madame Garland, subtilisera les lettres pour que Nathalie n'apprenne jamais la vérité.

Les années passent. Monsieur Garland, le père de Nathalie, s'est mis en tête de voir un jour sa fille épouser Frédéric Maurin. Leur différence d'âge, douze ans, ne le dérange pas plus que ça. Il est le seul homme en qui il a confiance. Son fils, Tony, a la terre et les chevaux en horreur. Le domaine "Azul" ne l'interesse pas plus que le centre équestre créé par son père dès leur arrivée en Espagne. Il préfère s'installer à Madrid où il achète une taverne.

Le mariage de Frédéric avec Catalina, une artiste insignifiante, comme il la qualifie au premier coup d'oeil, achève de désespérer Monsieur Garland. Il meurt sous les sabots d'un cheval vicieux un an plus tard. Madame Garland décède à son tour quelques mois plus tard.
Nathalie est alors âgée de 17 ans. Frédéric l'aide de son mieux à gérer un héritage que ses parents ne lui ont pas confié de leur vivant.
Neuf ans plus tard, Nicolas Stevens qu'elle avait complètement oublié, va resurgir dans sa vie.

Voilà, tout ça n'est pas expliqué en détails bien sûr, c'est juste pour situer les personnages. ça fait partie du premier chapitre, avant que Nathalie commence à raconter son histoire à son fils.

La suite au prochain numéro.
Me voy a costar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Lun 9 Juil - 0:27

Il faudrait que tu nous distille des extraits de 2 ou trois chapitres...
Revenir en haut Aller en bas
Melle Parker
Admin


Nombre de messages : 1749
Localisation : Bruxelles/Belgique
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Lun 9 Juil - 2:23

Mince c'est une vrai saga de l'été ton histoire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina
Admin
avatar

Nombre de messages : 2123
Age : 58
Localisation : à vendre maison en ile de France
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Lun 9 Juil - 10:52

Oui, les liens entre les personnages sont très forts.
D'ailleurs, ils ne sont pas très modernes, ils refusent l'informatique pour certains, ça se passe à quelle époque en fait ?

Une autre remarque : le père a une importance capitale dans ton roman, est-ce autobiographique ou est-ce la culture espagnole qui veut ça ? tu n'es pas obligée de répondre, bien sûr.

_________________
http://perso.orange.fr/Francine.Ruellan
http://francineruellan.canalblog.com/

............................................

Depuis que les femmes écrivent, les hommes ont perdu des plumes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/maison-saintry/
azul47

avatar

Nombre de messages : 359
Age : 60
Localisation : lot et garonne
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Lun 9 Juil - 20:37

Citation :
Mince c'est une vrai saga de l'été ton histoire !

Yeah, tu as raison Miss Parker, plus ça va, plus je me dis que l'histoire n'est pas simple. Mais je m'y retrouve, et l'essentiel est que le lecteur puisse s'y retrouver aussi. Moins facile !

Citation :
Il faudrait que tu nous distille des extraits de 2 ou trois chapitres...

ça vient, mon tout doux, ça vient Wink

Citation :
Oui, les liens entre les personnages sont très forts.
D'ailleurs, ils ne sont pas très modernes, ils refusent l'informatique pour certains, ça se passe à quelle époque en fait ?

Une autre remarque : le père a une importance capitale dans ton roman, est-ce autobiographique ou est-ce la culture espagnole qui veut ça ? tu n'es pas obligée de répondre, bien sûr.

ça se passe à l'époque où on veut, récente disons. C'est vrai que Nathalie et Frédéric ne sont pas très modernes avec leur livre de compte, mais j'aimais l'idée un peu surrané du vieux livre à la couverture de cuir où la moindre dépense est consignée. J'ai fait de Nathalie surtout, une fille jeune, mais retirée du monde et qui vit dans un espace un peu figé, comme si le temps s'était arrêté à la mort de son père.

Ce roman n'est pas autobiographique, je n'ai jamais aimé deux hommes à la fois, dieu m'en préserve. Mais c'est vrai qu'il y a beaucoup de moi dans cette histoire. Il m'a servi de thérapie quand je l'ai écrit. (je peux bien le dire puisque le Dilettante ne passera jamais par là mouahah).

Je n'ai pas connu mon père, il est mort quand j'avais deux ans. Je suppose que c'est pour ça qu'il est partout dans le livre, alors qu'à l'époque où Nathalie raconte son histoire, il est mort depuis 10 ans.

Mais Nathalie n'est pas moi pour autant. Elle est... Nathalie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
azul47

avatar

Nombre de messages : 359
Age : 60
Localisation : lot et garonne
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Lun 9 Juil - 20:54

Bon, je ne mettrais pas des chapitres entiers, ils sont trop longs, et c'est bien là le problème, il faut que j'élague. Quoique, cet après midi, j'étais au centre Leclerc, et j'ai vu le roman d'Anna Gavalda - Ensemble c'est tout- Je crois que certains ici ne l'ont pas aimé, je ne sais plus qui. Moi, j'ai adoré la façon simple et touchante dont elle a décrit la vie de tous les jours de ces quatre écorchés de la vie. Mais bon, chacun ses goûts. En attendant, le livre fait 600 pages, alors, j'ai toutes mes chances de côté là.

Première partie du chapitre I (que j'appellerai peut-être prologue)

Nathalie
Trois coups viennent de sonner à l’horloge du salon.
Trois coups interminables, comme une parenthèse suspendue dans le temps.
Trois heures du matin.
Je suis dans le bureau, assise à même le plancher. Il me semble que je n’aurai plus jamais sommeil. Dehors, la neige a repris son ballet, l’hiver s’est frayé un chemin jusque dans mon cœur, j’ai froid malgré le feu d’enfer que je ne cesse d’attiser. Depuis combien de temps suis-je là, les yeux fixés sur les flammes ?
Je me suis enfermée dans le bureau sitôt le repas terminé. Frédéric me harcèle, il veut connaître la raison de mon retour et celle de l'absence de Nicolas. L'air abattu de mon fils l'a déjà convaincu que la fatigue du voyage n'est pas seule en cause. Je ne peux pas lui répondre. La blessure est encore trop fraîche, je doute même qu'elle se referme un jour. Mais c'est mon secret et je n'en dois l'aveu qu'à mon fils. J’ai pris cette décision ce matin, sur la passerelle de l’avion qui me ramenait chez moi.

Le feu crépite dans l’âtre, les souvenirs affluent à ma mémoire. Il y a des mots que l’on peut taire, mais les images s’imposent d’elles-mêmes. Ce soir, elles naissent avec les ombres qui dansent sur les murs, se confondent à d’autres flammes qui ont changé ma vie il y a cinq ans. Celles qui m'ont enlevé Francisco et ne m'ont accordé en compensation qu'un frêle sursis auprès de Nicolas. Je songe alors à l'avenir, à ce désert de solitude que sera, demain, ma vie sans eux. Et ce soir plus que tout autre, je pleure leur absence.

Là-haut, mon fils dort ; Ken, mon petit bonhomme de cinq ans qui ne comprend rien à ce qui lui arrive. Tout a été si rapide. Il m’en veut, je le sais. Son père nous a chassés il y a deux jours, le pauvre ange n’a pas eu le temps de l'embrasser avant notre départ. Il ne sait pas encore que ce voyage inattendu n’aura pas de retour.
Où trouver à présent le courage de lui avouer que son idole, l’être qu’il admire le plus au monde, ne veut plus de lui ? Comment lui dire que le Wyoming, le pays qui l’a vu naître, ne sera bientôt plus pour lui qu’un vague souvenir ?


Madrid ce matin.
Nous avons loué une voiture à l’aéroport de Barajas. Je n’avais prévenu personne de notre arrivée. J’ai pris le M40 et rejoint l’A42 en direction de Tolède sans l’avoir décidé. C’était stupide, mais c’était plus fort que moi, j’avais besoin de ce pèlerinage.
Ken n’a plus émis un son depuis notre arrivée. Mes réponses évasives ont fini par le lasser. Même la cité magnifique de Tolède perchée sur son promontoire de granit l’a laissé silencieux. Nous n’avons pas pris le temps de visiter la ville, je n’étais pas venue pour cela, je voulais juste faire une halte dans le cimetière où repose l’homme que j’ai aimé.

J’ai pris conscience de mon erreur dès que nous avons franchi la grille. Les premiers souvenirs ont resurgi à cet instant précis. Dans la blancheur ouatée des allées, les spectres du passé nous ont accompagnés jusqu’à la tombe de Francisco. Une plainte s’est élevée, venue de nulle part, une longue lamentation entrecoupée de sanglots étouffés. Et, tandis que je marchais très vite, mon fils trottinant à mes côtés, j’ai senti des regards accusateurs peser sur ma nuque.
Francisco était là, reposant sous la pierre froide à demie ensevelie sous la neige. Un rouge-gorge s’est envolé à notre approche, ne laissant qu’une empreinte sautillante, comme une offrande sur sa dernière demeure. J’ai fermé les yeux, et les larmes longtemps retenues ont glissé lentement sur mes joues. Le chemin humide et tiède qu’elles traçaient sur ma peau redonnait toute sa cruauté au froid glacial de ce matin d’hiver.
J’ai voulu parler à Ken, lui expliquer ce que nous faisions là, mais aucun mot ne pouvait décrire la peine qui me broyait le cœur. Je l’ai serré contre moi. Il s’est raidi, sans détacher les yeux de la stèle dont il ne pouvait déchiffrer l’inscription.
— J’ai froid, Mum.
C’était les premières paroles qu’il prononçait depuis notre descente de l’avion.
Nous avons regagné la voiture sous le regard de fantômes que j’étais seule à voir. J’ai installé Ken à l’arrière, bouclé sa ceinture, et nous avons repris la route.

Pour ne pas laisser affluer les larmes, je me suis enivrée de paroles. Je lui ai raconté l’Espagne et l’endroit où nous nous rendions : Ávila, capitale de sa province, joyau de la Castilla y León. Ávila et ses remparts, la ville aux neuf portes et aux quatre-vingt-huit tours. Il m’écoutait, bien sagement assis au fond de son siège. Dans le rétroviseur, son silence boudeur interpellait sans cesse mon regard. Je savais ce qui le tourmentait, il n’avait jamais été séparé de son père jusque-là. La fête de Noël approchant lui rendait cette absence encore plus difficile.
Puis, au bout d’un long chemin qui traçait son empreinte dans la campagne enneigée, Azul, la maison de mon enfance, m’est apparue. Je rêvais de cet instant depuis si longtemps que j’aurais pu mourir sans regret avec cette image dans les yeux.
Mario traversait la cour, tenant par la longe l’étalon arabe de Frédéric. Ses claquements de langue encourageaient l'alezan qui dansait sur place, les sabots enfoncés dans la neige fraîche jusqu'aux boulets. Catalina courait derrière eux, mais Mario ne semblait pas l’entendre. Une gerbe d'étincelles a jailli lorsque le cheval a franchi le seuil en pierre de l'écurie.
Je me suis avancée, serrant la main de mon fils dans la mienne, espérant trouver dans ce contact la confiance qui me faisait défaut. Catalina avait cessé ses appels inutiles. Elle s'est retournée avec un geste de renoncement, et son expression agacée s'est figée lorsqu'elle m'a aperçue. J'ai poursuivi mon chemin vers elle, le cœur lourd et les sanglots dans la gorge. Elle s'est élancée vers moi en poussant un cri de joie, et je l’ai reçu dans mes bras, le souffle coupé par la force de son élan. Elle s’est penchée vers Ken, ébouriffant gentiment ses cheveux blonds. Blotti tout contre moi, il a levé vers elle de grands yeux étonnés.
Et elle parlait, parlait… Chère Catalina, j’avais presque oublié son exubérance. Elle me reprochait de ne pas les avoir prévenus de notre arrivée, s’étonnait de l’absence de Nicolas. Elle ne comprenait pas que les larmes qui brillaient dans mes yeux n’étaient pas des larmes de joie.
Puis elle s’est tournée vers la maison et a crié si fort le nom de son mari que cela a résonné étrangement dans le silence alentour. La porte s’est ouverte et Frédéric est apparu, les manches de son pull-over remontées jusqu’à mi-bras. Dissimulée derrière Catalina, j’ai essuyé discrètement mes larmes. Lorsqu’elle s’est effacée, il était là, à quelques pas de moi, tel que dans mes souvenirs. Avec quelques rides en plus aux coins de ses yeux bleus, peut-être. Quelques fils blancs dans sa chevelure blonde… Mais les mêmes traits volontaires, la même chaleur dans le regard. Celle d'une amitié qui m'avait terriblement manquée.
Son air surpris m’a chaviré le cœur, et soudain, retrouver le refuge de ses bras est devenu l’unique but de mon retour. Il s’est tourné vers Ken qu'il voyait pour la première fois. J’ai deviné à son expression inquiète toutes les questions qu'il n'osait pas encore poser.
Il s’est approché de moi, m’a attiré vers lui et, tout contre sa joue, les larmes qui brû-laient mes yeux se sont mêlées aux siennes. J’ai retrouvé les sensations inoubliables dont je rêvais quand j’étais loin de lui, la caresse de sa main dans mes cheveux, sa voix chaude et rassurante. Ces mots ressurgis du passé :
— Calme-toi ma douce, ne pleure pas, je suis là.

Il m’a entraîné vers la maison, doucement, sa main sur mon épaule. J’entendais derrière moi le rire de Catalina que mon fils avait déjà conquis.
L’intérieur aussi répondait à mon souvenir ; la même odeur de cire et de tabac à pipe flottait dans l’air. J’avais l’impression d’être partie depuis la veille seulement. Je retrouvais le silence de cette heure du jour où Maria régnait seule sur la maison. Elle me regardait, le visage plus triste et fatigué que dans mes souvenirs, levant les bras au ciel et implorant Santa Teresa. Mais cela n’avait plus l’accent comique qui me faisait rire autrefois. Aujourd’hui, elle pleurait, me reprochait d’être restée absente trop longtemps, là-bas, dans ce pays dont elle doutait qu’il existe ailleurs que sur les cartes.
J’ai voulu la rassurer, lui expliquer que je ne repartirais plus jamais, mais les larmes ont à nouveau brûlé mes yeux. Et tout le monde s’est remis à pleurer.
Comment aurais-je pu leur expliquer qu’Azul pour moi ne pouvait être un simple lieu de visite ? Que si j’y étais revenue, jadis, je n’aurais jamais pu repartir. Je me contentais de leur écrire, c’était plus sûr, moins dangereux, mais pas du tout à la mesure, j’en prends conscience aujourd’hui, du sacrifice que je m’étais imposé.
Comme s’il avait deviné l’angoisse qui m’étreignait, j’ai senti la petite main de mon fils se glisser dans la mienne. Je me suis penchée vers lui et je l’ai pris dans mes bras. Maintenant, il allait devoir apprendre à vivre dans cette maison qui n’était pas la sienne. Pire encore : apprendre à vivre sans son père.
Le regard de Frédéric était posé sur moi. Ce regard dont je connaissais les moindres ex-pressions depuis l'enfance, et qui, même après des années d’absence, n’avait pas de secret pour moi.
J’ai su alors que rien ni personne ne me chasserait plus de ma maison.
*****
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melle Parker
Admin


Nombre de messages : 1749
Localisation : Bruxelles/Belgique
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Lun 9 Juil - 20:58

Mais tu as toutes tes chances Azul. C'est plein de fougue et de coeur ton récit. Tu trouveras un éditeur facilement, c'est une grosse et belle histoire de famille ça plaira sans aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
azul47

avatar

Nombre de messages : 359
Age : 60
Localisation : lot et garonne
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Lun 9 Juil - 21:03

Merci Melle Parker. Les éditeurs t'entendent ! Et si même dieu veut bien glisser une oreille, qu'il le fasse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina
Admin
avatar

Nombre de messages : 2123
Age : 58
Localisation : à vendre maison en ile de France
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Lun 9 Juil - 21:03

c'est fou ta confidence sur l'absence de ton père, ça transpire dans ton roman. Cela m'a étonnée car moi et mon père, c'est loin d'être le grand amour. Si je devais choisir entre mon père et un homme à aimer, le choix serait vite fait, ha ah ha ah !

_________________
http://perso.orange.fr/Francine.Ruellan
http://francineruellan.canalblog.com/

............................................

Depuis que les femmes écrivent, les hommes ont perdu des plumes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/maison-saintry/
azul47

avatar

Nombre de messages : 359
Age : 60
Localisation : lot et garonne
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Lun 9 Juil - 21:11

Eh oui, le passé influe sur le présent. Je me suis souvent dit que si je l'avais connu je ne l'aimerais sans doute pas autant.
Mais c'est bien pour lui, même aujourd'hui à 49 ans, que j'aimerais voir son nom écrit sur la couverture d'un livre. Je lui dédicace mes bébés Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melle Parker
Admin


Nombre de messages : 1749
Localisation : Bruxelles/Belgique
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Lun 9 Juil - 21:12

Des éditeurs style Belfond etc. Qu'est-ce que tu risques à essayer ? Juste une lettre de refus, mais ça, on en a tous eu, donc, qui sait, peut-être que tu arriveras là où nous on n'est pas arrivé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina
Admin
avatar

Nombre de messages : 2123
Age : 58
Localisation : à vendre maison en ile de France
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Lun 9 Juil - 21:15

oui, belfond , c'est exactement leur genre. Sauf qu'ils éditent tout de même beaucoup de romans étrangers, mais il faut TENTER !

_________________
http://perso.orange.fr/Francine.Ruellan
http://francineruellan.canalblog.com/

............................................

Depuis que les femmes écrivent, les hommes ont perdu des plumes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/maison-saintry/
Melle Parker
Admin


Nombre de messages : 1749
Localisation : Bruxelles/Belgique
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Lun 9 Juil - 21:27

J'ai une séireuses liste de maisons d'éditions. (comme vous tous d'ailleurs) mais si Azul la veut avec des commentaires je veux bien la lui transférer et à n'importe qui d'ailleurs. Cela évitera de perdre du temps à chercher sur google !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
azul47

avatar

Nombre de messages : 359
Age : 60
Localisation : lot et garonne
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Lun 9 Juil - 21:42

Ah boui ah boui ah boui Very Happy suis preneuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
azul47

avatar

Nombre de messages : 359
Age : 60
Localisation : lot et garonne
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Lun 9 Juil - 22:16

Donc, c'est pas le tout, mais comme je le disais, je suis bien incapable de faire un résumé de cette histoire. Alors je continue mon délire, puisque j'ai créé un fil pour ça.

Ce livre raconte l'histoire d'une femme qui revient chez elle, en Espagne, après cinq ans d'absence. Son mari (Nicolas), avec qui elle vivait aux Etats-Unis, les a chassé, elle et son fils (Ken), après qu'elle lui ait avoué, au cours d'une dispute, ce qu'elle croit être une vérité.

Au cours de ses nuits sans sommeil, elle décide de raconter à son fils sa rencontre avec ces deux hommes qu'elle a aimé. L'un d'eux est mort (Francisco) et elle vient de perdre l'autre (Nicolas). Elle enregistre ce récit pour son fils, tout en espérant que cela lui donnera peut-être le courage de lui avouer la vérité de vive voix.

C'est là que le deuxième narrateur intervient. Frédéric, l'ami de toujours, multiplie ses visites à la "finca" pour essayer d'obtenir des aveux. Sachant que Nathalie passe ses nuits dans le bureau, il finit par tomber sur le premier enregistrement. Il raconte à son tour sa version des faits, et les points de l'histoire que Nathalie ne peut pas connaître.

Avec l'aide de Tony, le frère de Nathalie, et les plans d'enfer qu'il inventent pour éloigner sa soeur de la maison (qu'est-ce que j'ai pu me marrer avec ça), il finit par découvrir au bout de quelques mois qu'il est le seul à détenir la vérité.

Mais quelle vérité ?

Finalement, je me demande si je ne l'ai pas fait le résumé scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
azul47

avatar

Nombre de messages : 359
Age : 60
Localisation : lot et garonne
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Lun 9 Juil - 22:23

Début du chapitre IV

Frédéric

J’ai trouvé la clé !
Après deux jours de fouille intensive !
Comme si je n’avais que ça à faire !
Ce bureau est mon outil de travail. Nathalie m'en a elle-même confié la responsabilité il y a cinq ans. Il n'est donc pas question de la laisser en condamner les tiroirs sans mon avis. J’ai tout retourné dans cette fichue pièce, jusqu’aux tableaux accrochés aux murs. J'entendais déjà les cris d'orfraie de Maria, si je n'y remettais pas rapidement un semblant d'ordre. La patience n'étant pas ma plus fidèle alliée, j'ai même envisagé une effraction en règle. Tout doux Fred, ne t'emballe pas mon gars, la solution est juste sous ton nez.
J’étais sur le point d’abandonner mes recherches, quand m'est venue l'idée lumineuse de glisser ma main sous le fond du casier verrouillé. La clé y était tout simplement scotchée. Tous les feux d'artifice de la Semana Santa ont explosé en même temps dans mon cerveau enfiévré. Ce qui n'a pas empêché ma fierté d'en prendre un sérieux coup. Je me croyais plus doué que ça !
Je savais que Nathalie passait la plupart de ses nuits dans le bureau depuis son retour, mais je n’imaginais pas ce que recelait ce tiroir fermé à double tour. J’ai écouté la cassette, et je ne doute pas que d'autres suivront. Mais cela n'élucide pas pour l'instant, le mystère de l'absence de Nicolas. Qu'a-t-elle donc décidé de me cacher pour ne vouloir s'adresser qu'à son fils. Elle, dont j'ai toujours été l'ami le plus sincère, le confident des mauvais jours.
Je suis persuadé que l'affaire est plus grave qu'il n'y parait. S'il s'agissait d'une simple brouille, j'en connaîtrais déjà tous les tenants, mais elle me fuit et refuse de m’expliquer la raison de son retour. Je n'ai qu'une crainte : que le fantôme de Francisco Morales et, surtout, les conditions de sa mort, soient revenus hanter son couple. Si c'est le cas, leur union est d'ores et déjà à flanquer aux orties. Mais je ne peux me résoudre à envisager le pire. Ce n'est qu'un soupçon après tout, et si mes souvenirs sont bons, Nicolas a épousé Nathalie en sachant qu'elle n'oublierait jamais le disparu. Alors…Où peut bien se situer le problème?
Je le saurai, si elle ne change pas la clé de place. Pour l'heure, je me garde d'intervenir en direction des Rocheuses. Mon frère est plus que susceptible et son orgueil démesuré se braquerait immanquablement, face à toute tentative prématurée. Le fait qu'il n'ait pas encore donné signe de vie en est une preuve suffisante. L'orage a dû causer des dégâts que je n'ose même pas imaginer.
J'ignore totalement où Nathalie veut en venir. Je vais donc me contenter d'écouter son récit… si ma femme et son insatiable curiosité m'en laisse le loisir. Mais ça, c'est une autre histoire.
En premier lieu, le plus important était de parvenir à éloigner Nathalie de la maison. Après quelques jours de négociation, j'ai enfin réussi à lui faire franchir cette étape. Direction : Naturávila, un lieu récréatif à trois kilomètres au sud de la ville. L'endroit intéressera davantage Ken que les monuments d'Ávila intra-muros.
Me voilà donc tranquille pour quelques heures. Cependant, ce voyage dans le passé n'est pas sans me déranger. Personne ne m'a demandé la permission d'étaler ainsi ma vie privée. Si je ne pensais pas y trouver quelques réponses, je détruirais sans états d'âme ce faux moyen de confession. Mais… patience Fred. Ne perd pas de vue ton objectif.

****
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Mar 10 Juil - 15:01

Mes premiers commentaires sur ces extraits :
- j'ai envie de connaître la suite.
- ça se lit bien
- faudra que je m'imprègne des personnages

je crois que ça fera un bon livre. Il y aller AZUL, et ne pas craindre les moments de déprime qui succèdent souvent à l'euphorie.

Bref j'aime...
Revenir en haut Aller en bas
azul47

avatar

Nombre de messages : 359
Age : 60
Localisation : lot et garonne
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Mar 10 Juil - 16:35

Merci Richtoo, t'es mignon comme un coeur

Mais petite rectification : je ne suis pas du tout euphorique, loin de là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Mar 10 Juil - 16:52

azul47 a écrit:
Merci Richtoo, t'es mignon comme un coeur

Mais petite rectification : je ne suis pas du tout euphorique, loin de là !

Tu verra, tu passera inévitablement par ces phases, enfin moi je connais ça...
Revenir en haut Aller en bas
azul47

avatar

Nombre de messages : 359
Age : 60
Localisation : lot et garonne
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Ven 2 Nov - 22:19

Yeah les d'jeuns, nous y voilà ! Enfin... m'y voilà.
J'ai achevé mes corrections, imprimé le roman, et fait photocopier le tout ce matin : 21 euros, une fortune que je n'ai guère envie de multiplier.

De plus, la tranche de ce pavé de 274 pages ne fait pas moins de trois centimètres, et la personne chez qui je l'ai photocopié n'avait pas de spirale assez large pour le relier.
Conclusion : je l'envoie comme ça.

Ma fille m'a fait une belle page titre avec "sous la terre de Tolède" en arc de cercle, et une peinture de cette ville retouchée dans photo filtre, et placée au centre.

Je patine actuellement sur la lettre de présentation et le résumé. Pour la présentation, je vais faire simple, même si ce qu'il y a de plus compliqué chez moi, c'est justement de faire simple : je déteste parler de moi et je n'ai jamais su me vendre. Parler de soi, c'est un peu comme tenter de résumé un livre dont on ne connait pas la fin.
Que dire quand on n'a aucunes accointances avec le monde littéraire, qu'on n'a jamais écrit d'articles pour un quelconque magasine, ni participé à des concours.
Je peux toujours dire que je sévis sur les forums littéraires, c'est ma seule référence.

Bref, je bosse demain, mais je serai libre de 12h à 18h. Juste le temps qu'il faut pour en finir avec ma lettre et poster le tout, direction : le Dilettante. Je m'en tiendrai là pour l'instant.

Tu trembles carcasse, mais si tu savais où je te mène tout à l'heure, tu tremblerais encore plus. affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bloulou

avatar

Nombre de messages : 997
Age : 57
Localisation : Val d'Oise (95)
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Sam 3 Nov - 0:04

On croise les doigts pour toi Azul...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesmotspartages.blogspot.com/
Katarina
Admin
avatar

Nombre de messages : 2123
Age : 58
Localisation : à vendre maison en ile de France
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Sam 3 Nov - 0:53

C'est génial azul!! bravo de tt mon coeur !

_________________
http://perso.orange.fr/Francine.Ruellan
http://francineruellan.canalblog.com/

............................................

Depuis que les femmes écrivent, les hommes ont perdu des plumes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/maison-saintry/
azul47

avatar

Nombre de messages : 359
Age : 60
Localisation : lot et garonne
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Sam 3 Nov - 15:20

Merci les filles pour vos encouragements. Je croise les doigts et le reste en même temps que vous. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina
Admin
avatar

Nombre de messages : 2123
Age : 58
Localisation : à vendre maison en ile de France
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Sam 3 Nov - 17:26

c'est quoi le reste ?

_________________
http://perso.orange.fr/Francine.Ruellan
http://francineruellan.canalblog.com/

............................................

Depuis que les femmes écrivent, les hommes ont perdu des plumes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/maison-saintry/
azul47

avatar

Nombre de messages : 359
Age : 60
Localisation : lot et garonne
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   Sam 3 Nov - 18:32

scratch Ben... c'que tu veux tout ce qui peut se croiser
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Résumé et extraits de "sous la terre de Tolède"
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Clauzel, Robert] le ciel sous la terre
» extraits de "Bleu Terre"
» Car au milieu, coule une rivière
» Inkscape et soucis pour "enregistrer sous"
» Comment empêcher "d'enregistrer une image sous..."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Copains des livres :: Découvertes :: Ecrits cherchent éditeur ou critiques-
Sauter vers: