Copains des livres

Rencontres auteurs/lecteurs
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le crime perpétuel

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le crime perpétuel   Ven 13 Juil - 8:41

Le crime perpétuel


Elle est l’âtre de nos délices infernaux… Elle glisse sur le papier pour chanter sa vie, pour chanter son herbe qui dort, sur les pâturages millénaires…

La liberté est un océan vert, un feu miroitant qui écrase la terre, c’est une boule flanquée de cicatrises, la liberté, c’est l’aurore des espoirs…

Encrassée par la peur, elle dort sur le matelas livide de l’humanité, jonché de perles noires qui apostrophent le ciel, la lumière et le verbe.

Mais voilà un voyageur aux semelles de vent, l’œil fourbu et le dos hagard… C’est un apollon des enfers qui sillonne les chemins voraces du temple terrien, un Dieu aux plumes rouges crispé par les coups, déchiré par les sanglots, desséché par les injures.

Il ne bouge plus, affalé sur un pierre écarlate qui voûte ses épaules ombrageuses, c’est un tableau silencieux qui se peint…

Il n’a plus pour lui que ce vacarme incessant, ce rabrouement des éphémères, un jardin d’été aux immensités solitaires…

Cette indolente sorcière qui se meut sur l’horizon, cette fantoche qui prie pour la mort, il en perçoit les courbes floues d’un mirage du désert..

Il écrase les sables du doute pour se suicider dans un oasis infect, il a quitté sa pointe de marbre divin pour s’écraser sur le matelas visqueux du mal. Il l’a vu, l’impératrice des songes, cette tête couronnées aux 36 000 parures, cette éternelle dorée aux ombres d’argent…

Le couteau qu’il tire, la lame puissante qui éventre la catin des poètes, ce n’est pas la justice divine qui foudroie.

L’on a égorgé les étoiles…


( Ce n'est pas vraiment de la poésie, mais j'aurais toutefois aimé connaître vos avis sur ce dernier. )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le crime perpétuel   Ven 13 Juil - 8:48

Bonjour jeune poète...Eh bien que puis je te dire, tout d'abord bienvenue. Ensuite que ce texte me plait beaucoup, c'est une envolée lyrique, c'est fort. Je ne lirais pas tout un ouvrage dans ce style mais pour ces quelques lignes oui. Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de rimes que ce n'est pas de la poésie, c'est de la poésie bien sûr. Bravo.
Revenir en haut Aller en bas
Katarina
Admin
avatar

Nombre de messages : 2123
Age : 58
Localisation : à vendre maison en ile de France
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Le crime perpétuel   Ven 13 Juil - 10:36

J'aime beaucoup. Comme richtoo, je ne lirais pas un chapitre entier ds ce style, mais là, c'est du bonheur.

_________________
http://perso.orange.fr/Francine.Ruellan
http://francineruellan.canalblog.com/

............................................

Depuis que les femmes écrivent, les hommes ont perdu des plumes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/maison-saintry/
azul47

avatar

Nombre de messages : 359
Age : 60
Localisation : lot et garonne
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Le crime perpétuel   Lun 16 Juil - 0:34

Mais d'où il sort ce jeune ? Je parie que c'est un envoyé de Mars pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liza

avatar

Nombre de messages : 631
Age : 64
Localisation : NOYAL PONTIVY Morbihan
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: Re: Le crime perpétuel   Lun 16 Juil - 22:21

K' a écrit:
Le crime perpétuel


Elle est l’âtre de nos délices infernaux… Elle glisse sur le papier pour chanter sa vie, pour chanter son herbe qui dort, sur les pâturages millénaires…

La liberté est un océan vert, un feu miroitant qui écrase la terre, c’est une boule flanquée de cicatrises, la liberté, c’est l’aurore des espoirs…

Encrassée par la peur, elle dort sur le matelas livide de l’humanité, jonché de perles noires qui apostrophent le ciel, la lumière et le verbe.

Mais voilà un voyageur aux semelles de vent, l’œil fourbu et le dos hagard… C’est un apollon des enfers qui sillonne les chemins voraces du temple terrien, un Dieu aux plumes rouges crispé par les coups, déchiré par les sanglots, desséché par les injures.

Il ne bouge plus, affalé sur un pierre écarlate qui voûte ses épaules ombrageuses, c’est un tableau silencieux qui se peint…

Il n’a plus pour lui que ce vacarme incessant, ce rabrouement des éphémères, un jardin d’été aux immensités solitaires…

Cette indolente sorcière qui se meut sur l’horizon, cette fantoche qui prie pour la mort, il en perçoit les courbes floues d’un mirage du désert..

Il écrase les sables du doute pour se suicider dans un oasis infect, il a quitté sa pointe de marbre divin pour s’écraser sur le matelas visqueux du mal. Il l’a vu, l’impératrice des songes, cette tête couronnées aux 36 000 parures, cette éternelle dorée aux ombres d’argent…

Le couteau qu’il tire, la lame puissante qui éventre la catin des poètes, ce n’est pas la justice divine qui foudroie.

L’on a égorgé les étoiles…


( Ce n'est pas vraiment de la poésie, mais j'aurais toutefois aimé connaître vos avis sur ce dernier. )


Pour moi, c'est tout simplement magnifique !

Pourquoi donc Rimbaud a t-il dit qu'"on n'est pas sérieux quand on a 17 ans" ?

Bravo K' ! Ta poésie ou prose poétique, me plait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theatremavie.canalblog.com/
azul47

avatar

Nombre de messages : 359
Age : 60
Localisation : lot et garonne
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Le crime perpétuel   Mar 17 Juil - 15:39

Citation :
Pourquoi donc Rimbaud a t-il dit qu'"on n'est pas sérieux quand on a 17 ans" ?
Notre ami Rimbaud était quand même un sacré loulou, il faut bien le dire. Même que mon pote Verlaine a voulu lui faire sa fête. Remarque, ça nous a vallu le très beau :

Qu'as-tu fait, ô toi que voilà, pleurant sans cesse
Dis, qu'as-tu fait toi que voilà de ta jeunesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le crime perpétuel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le crime perpétuel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sal Calendrier perpétuel de Silvia 3ème partie
» Mouvement perpétuel
» Jean- Le mouvement perpétuel
» Vacheron Constantin quantième perpétuel rétrograde " boutique Genève "
» Journal perpétuel... comparatif!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Copains des livres :: Des arts différents :: La poésie-
Sauter vers: