Copains des livres

Rencontres auteurs/lecteurs
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mes poèmes en proses

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Mes poèmes en proses   Ven 7 Mar - 18:49

Moi qui suis un amoureux des livres et un admirateurs des écrivains, je cherche naturellement à me faire publier. je ne peut pas rester les bras croisés sans réfléchir, sans créer. Je veut avoir mon nom, même si il est écrit en petit dans le panthéon des écrivains. Je veux aussi faire changer les choses, je veux me battre contre les injustices de ce monde, contre les absurdités de la vie et de l'existance. Une de mes cibles favorite est l'education nationale qui nous , nous, étudiants en nous enseignant de l'abstrait, l'innutile, parfois le faux. On nous a même réservé la philosophie en terminale. et moi qui suis philosophe, je dois tout étudier en autodidacte. Quelle tristesse pour ses élèves désespérés face à ses professeurs sans envie d'aprendre, ses professeurs qui ne montre aucun respect face à leurs élèves, un professeur qui dit à un ami qu'il ne deviendra jamais architecte et qu'il doit abandonner son idée. mais d'après mes souveirs, zola a échoué deux fois au bac, Einstein était un cancre. Et en plus, le professeur n'a pas ce role, le role de barrage, mais celui de conseiller. peut être ce professeur aurait-il dut dire à mon ami: "là c'est cathastrophique. Améliorez vos notes. Sinon vous ne passerez pas. revisez vos maths et essayez d'augmenter vos notes en MPI". mais pourquoi casser les élèves. Elle s'est bien foutue de moi. Donc moi, en tant que homme de Vendetta, j'ai composé un petit receuil que j'ai nommé sollitude, un receuils de poèmes en prose avec un poème en vers, un petit receuil d'une trentaine de pages (voilà le hic) que j'ai envoyé à une maison d'édition, et qui exprime mes sentiments sur ce monde. je passe de la critique de l'esclavage toujours présent dans certains pays à la critique de l'éducation, j'exprime ma sollitude, mon angoisse, je parle des bons souvenirs, je critique le cercle viscieux des crimes de guerre, je parle de ce que renferme mon coeur, et tout ça en trente pages. je sais que j'aurais dut augmenter le nombre de page, mais je n'avais plus d'idées. j'avais épuissé tous les sujets et autant ne pas écrire deux fois la même chose. Donnez moi votre avis sur ce poême que j'ai appelé Vosgienne et qui a été composé pendant mon voyage dans les vosges:

Oh ! Vosges ! Vosgienne, Vosges ! Sapin noirs dans la montagne ! Vous murmurez vos paroles dans le vent qui voyage, paroles qui voyagent à nos oreilles, musique de l’air dans vos feuillages, épines d’acier. Vous murmurez vos doux mots de bienvenue, votre chant qui apaise mon cœur de pierre. J’ai pleuré par vos poèmes, j’ai sangloté par vos mots, tels de délicats baisers. Je vous ai aimé sapin, vos déclarations ont touché mon cœur, ont touché mon âme. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, ma tristesse et mon ennui coulants avec moi. Je vous ai aimés, sapins, gardiens de la forêt. Je vous ai aimés.
J’ai traversé les bois, enjambé les rivières, gravi les montagnes, oubliant les ennuis de ma vie. J’ai enfin gouté au plaisir, un plaisir oublié ou jamais atteint. J’ai traversé les bois dans le but de tout oublier, j’ai traversé les bois, bût l’eau des sources, une eau si pure, une eau jamais goutée, une eau qui n’avait jamais effleuré mes lèvres, une eau, un baiser. J’ai gravi les montagnes, respirant de l’air, pur, frais, mes poumons s’étaient regonflés. J’ai aimé la nature, embrassé la nature, la nature m’a aimé, embrassé. J’ai volé, des ailes ont poussés, j’ai connu la vrai liberté.
Oh ! Pluie, coule sur mon corps tiède, coule et baigne-moi de ton amour. Fait moi revivre, fait moi vivre, lave moi de ma tristesse, ma solitude, lave moi des souvenirs comme on lave un nouveau né. Je veux revenir à mon enfance, à ma candeur, ma candeur perdu. Lave mes yeux de ce noir, des ténèbres. Oh ! Pluie, fait moi tout oublier, fait moi oublier qui je suis, lave ma mémoire de tous mes regrets. Lève toi, brouillard, lève toi et cache moi de tout le reste du monde, cache moi. Coule sur mon corps pluie, coule dans mon âme.
J’ai longtemps cherché à être isolé, j’ai cherché cet endroit sans désespérer, je l’ai longtemps cherché, sachant que j’y arriverais. J’y suis arrivé, endroit isolé, ni New York, ni Paris, ni Beijing, ni Tokyo, ni Lima. J’ai cherché cet endroit isolé, cet endroit oublié de l’oubli. J’ai respiré, j’ai respiré en arrivant, j’ai gonflé mes poumons et expiré toute l’angoisse qui polluait mon corps. J’ai cherché cette solitude. Oh ! Solitude. Viens me chanter le chant des sapins, coule dans ma gorge, coule sur mes lèvres, coule sur mon corps. Chante-moi l’hymne de la nature. Chante, te dis-je, chante. Chante encore. Laisse-moi verser des larmes. Ne me console pas. Chante.


Il ne faut pas oublier que ma génération est une génération déprimée par le doute créé par les adultes.
Revenir en haut Aller en bas
azul47

avatar

Nombre de messages : 359
Age : 60
Localisation : lot et garonne
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Mes poèmes en proses   Ven 7 Mar - 19:17

16 ans ???? Je suis toujours épatée quand je vois les jeunes écrire comme ça !

Bien, ton écrit n'est pas un poeme, à mon sens, mais un texte poétique. J'espère que tu n'as pas dit à l'éditeur que tu n'avais plus d'inspiration pour faire plus long, ce ne serait pas un bon point. Par contre, que le recueil ne comporte que 30 pages n'est pas forcément rédhibitoire.

C'est joliment dit, mais pour moi, il y a trop de répétitions, ça allourdit la lecture. Il est vrai aussi que je ne connais pas grand chose en poésie, donc, à ne pas prendre au pied de la lettre.
Citation :
Il ne faut pas oublier que ma génération est une génération déprimée par le doute créé par les adultes.
Quant à cette dernière phrase, ce n'est pas ta génération qui est déprimée, c'est ton âge. Sacré adolescence ! On est tous passés par là, donc, je suis bien placée pour te comprendre. Mais le spleen est aussi une bonne source d'inspiration.

Continue d'écrire, c'est un formidable exutoire Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bloulou

avatar

Nombre de messages : 997
Age : 57
Localisation : Val d'Oise (95)
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: Re: Mes poèmes en proses   Ven 7 Mar - 19:51

Je rejoins Azul dans ce qu'elle dit. Je ne suis pas très "branchée"non plus poésie bien que je commence de plus en plus à l'apprécier...
Ecrire est un formidable exutoire et c'est également à l'adolescence que j'ai commencé à écrire pour expulser le trop plein, sauf qu'ensuite je déchirais tout.
Alors surtout ne t'arrête jamais d'écrire, car l'écriture aide à passer bien des épreuves.
Tu es très jeune et l'avenir t'appartient :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesmotspartages.blogspot.com/
azul47

avatar

Nombre de messages : 359
Age : 60
Localisation : lot et garonne
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Mes poèmes en proses   Ven 7 Mar - 20:57

Moi, Bloulou, je n'ai rien déchiré, c'est ma mère qui a tout brûlé pour faire de la place. Elle ne savait pas que mes écrits étaient au milieu de mes anciens cahiers de classe. pale

Sinon, j'ai mal lu l'intitulé de Jad, son texte est de la poésie en prose. Mille excuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mes poèmes en proses   Sam 8 Mar - 0:15

Pourquoi ne pas collaborer pour un receuil de poèmes, prose, vers et textes poétiques? Je ne sais plus quel auteur disais que la poésie est genre littéraire auquel on doit collaborer. Je pourrais ajouter des poèmes ou même en réécrire toute une série. je l'ait dit, je ne cherche pas immédiatement à être connus. Etre connu meme après la mort me convient très bien. je veux juste avoir une place, même toute petite, dans le monde de la littérature.

Et petite précision: les répétitions sont pour moi indispensable dans le poème en prose. Voila la raison pour laquelle j'ai insisté sur certains mots. Mais j'avoue que je ne suis pas Baudelaire.
Revenir en haut Aller en bas
Titimarie

avatar

Nombre de messages : 180
Age : 40
Localisation : Oise
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: Re: Mes poèmes en proses   Sam 8 Mar - 11:37

Salut Seif... joli texte... je ne suis pas une grande adepte de la prose, pour ma part je ne peut ecrire que du vers, mais si un projet de recueil commun s'élabore, je serai ravie de collaborer...
La prose, je ne la comprends pas bien... j'ai du mal a concevoir que cela puisse entrer dans le cadre de la poésie, j'ai un esprit trop carré sans doute... Pourquoi pas nouvelle, plutot que poésie?
Enfin, ceci n'est en rien une critique, plus une sorte d incompréhension de fausse blonde...je crois que j'aurai du rester brune, hihihi...
Je te souhaite la bienvenue en tout cas, et je partage avec Azul ce sentiment que la déprime est plus liée a l age ado qu a la génération, qui ressemble(dans sa douleur) aux générations passées et avenir... Avec le temps, on apprends a gerer, a contourner la déception... On abandonne certains reves...
quand je pense a tout ces gars qui ont combattu pour nous, qui ont donné leur vie pour que nous puissions évoluer dans un monde meilleur, cela suffit a faire de chaque jour un cadeau, et peut importe les embuches traversées!
"ma jeunesse ne fut qu'un tenebreux orage traversee ca et la par de brillants soleils"
c'est pour ces soleils la qu il faut se lever!!!!!!!!!
mille bises a tous les copains/copines des livres!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mpasselain.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mes poèmes en proses   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mes poèmes en proses
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poèmes dans Bleach
» Cahiers de poèmes, Emily Brontë
» Vos poètes et poèmes préférés
» Poèmes tous doux...
» Les poèmes gagnants/ TARI, DDP HUOR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Copains des livres :: Découvertes :: Ecrits cherchent éditeur ou critiques-
Sauter vers: